Toc et obsessions

.

Qu’est ce qu’une obsession?

L’obsession est une pensée pénible, qui s’impose à l’esprit de façon répétitive, contre la volonté.

Cette pensée concerne toujours un événement désagréable ou dangereux, plus ou moins grave, que l’on pourrait provoquer si l’on n’y prend pas garde et dont il faudrait se protéger. L’obsession est source d’angoisse ou d’anxiété et peut envahir le sujet plusieurs heures par jour. L’obsession a une infinité de thèmes tous désagréables (à la différence des fantasmes) mais qui peu­vent être regroupés autour de quatre thèmes principaux :

.

toc doute

.

1.La peur de souiller, d’être souillé, de contami­ner ou d’être contaminé

C’est l’obsession la plus fréquente. Cette crainte peut être aussi la peur d’être irradié. Ces obsessions se déclenchent après des contacts banaux comme une poignée de main, l’utilisation des toilettes publiques, s’asseoir dans des lieux publics, ou utiliser du linge.

.

2.La crainte de commettre une erreur

C’est le deuxième thème le plus fréquent. Cette crainte consiste par exemple à redouter de laisser une porte ou une fenêtre ouvertes, le gaz ou l’électricité allumés, le frein à main de la voiture mal serré. Dans cette catégorie d’obses­sions, on note aussi la peur du désordre, de l’asymétrie, de mal faire son travail ou encore la peur de jeter par erreur.

.

3.La crainte qu’un malheur puisse arriver

Elle constitue le thème obsédant de superstition. On craint par exemple d’avoir une couleur de vêtement qui porterait malheur comme le noir, ou d’être confronté à des chiffres comme le sept ou le treize. Ou bien qu’une simple pensée négative (comme l’idée de la mort, de la maladie, d’un accident) pourrait « contaminer » les êtres chers. Ces obsessions peuvent aussi concerner la religion avec la crainte répétitive de commettre des péchés ou des blasphèmes par des actions habituellement anodines, comme le fait de prononcer ou d’avoir à l’esprit un mot grossier en passant devant une église ou une mosquée.

.

4.Les obsessions agressives

Plus rares, elles sont aussi les plus déprimantes. Elles consistent en la peur de faire du mal à quelqu’un, les êtres chers, mais aussi les inconnus ou les êtres faibles comme les enfants. La peur d’écraser quelqu’un en voiture, de pousser quelqu’un sous les roues du train, du bus ou du métro, la peur d’agresser sexuellement, de violer les femmes ou les enfants, sont les thèmes les plus fréquents. Là encore, ce sont les actes quotidiens de la vie qui déclenchent ces obsessions, comme conduire une voiture, marcher dans la rue ou seulement regarder une femme ou un enfant.

.

L’anxiété

Ces obsessions sont toujours désagréables. Ce ne sont pas des idées fixes, ni des ruminations dépressives concernant le passé. Ce sont des pensées d’alerte anxieuse. Les personnes qui souffrent de TOC sont en constant éveil anxieux, d’une inquiétude sourde, lancinante, oppressante, qui retentit sur l’humeur. L’anxiété peut atteindre une intensité de panique ou durer des heures. Elle est momentanément calmée par le rituel et est exacerbée si la personne s’empêche (ou si on l’empêche) brutalement de faire le moindre rituel.

.

Source:

Cet article est tiré de l’ouvrage de Christophe André: Conseils de psys, 2013,p.338-339

Christophe André, Conseils de psys

 

Pour en savoir plus sur les troubles obsessionnels-compulsifs, vous pouvez consulter mon article à ce sujet

Les derniers articles par vincent Joly (tout voir)
Toc et obsessions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *