L’inconscient- par Cyril Joannes

Qu’est-ce que c’est que l’Inconscient ?

L’inconscient a souvent été comparé à un iceberg. Le problème avec l’image de l’iceberg, c’est qu’il est immergé à 7/8, ce qui voudrait dire, en suivant cette métaphore à la lettre, qu’un huitième de notre esprit serait conscient. Ce qui est loin d’être le cas.

Actuellement, vous êtes en train de lire ces lignes. Pendant que vous appréciez, plus ou moins, que le texte vous désigne à cet instant, nous allons nous pencher sur l’ensemble des processus inconscients à l’œuvre…

L’inconscient Corporel

Mettons de côté les processus corporels, où des milliards de cellules s’agitent avec une précision surhumaine. Mettons également de côté le fonctionnement des organes comme le rythme cardiaque, la respiration et le tonus musculaire qui vous fait conserver la position de votre corps.

Nos organes sensoriels sont les seules portes qui permettent à notre esprit de percevoir le Monde. 50% de notre cerveau est occupé à traiter les informations visuelles, ce qui fait de la vue le sens premier de l’homme (alors que c’est l’odorat chez le chien).

L’inconscient cognitif

Lorsque vous lisez ces mots, votre cerveau est très actif. Il scanne l’environnement pour se construire une représentation mentale de ce qu’il y a autour de vous. Comment un objet est-il distingué de son environnement ? Comment la vue reconstruit la 3d ? tout ce que nous voyons est une reconstruction de notre environnement fait par des milliards de neurones qui travaillent continuellement. Si au début de l’apprentissage de la lecture, c-h-a-q-u-e l-e-t-t-r-e e-s-t d-é-c-h-i-f-f-r-é-e, ra-pi-de-ment, l’es-prit prend l’ha-bi-tu-de de dé-cou-per les mots en blocs. D’a-bord des blocs mo-no-sy-lla-biques, ensuite des mots entiers. C’set puoqroui, il est posislbe de rcenoniatre rpadiemnt ces mtos alros que les ltetres snot mlénaéges.

Pour ce faire, l’inconscient va moins lire les mots que les reconnaitre en fonction de tous les mots stockés en mémoire. L’instant de la reconnaissance d’un mot est un point de rencontre entre deux inconscients.

L’inconscient cognitif est celui qui va traiter les informations brutes provenant des organes sensoriels pour en faire émerger une organisation. Cela peut d’ailleurs faire penser à cet astronaute de film psychédélique des années 70 dont nous avions parlé lors des premières étapes de la vie du nourrisson…

Cet inconscient correspond aux aires primaires du cerveau. C’est elle qui va associer deux traits verticaux et un trait médian horizontal pour en faire un H. Ensuite, les informations sont transmises aux aires secondaires qui correspondent à ce que l’on pourrait appeler l’inconscient sémantique. Notre lexique se trouve par exemple ici. L’inconscient va donner un sens aux informations organisées. Nous passons de H et des autres symboles qui ‘accompagne à ‘’Hector’’, qui est un prénom.

L’inconscient symbolique et l’inconscient freudien

Ensuite, les informations sont envoyées des aires secondaires aux aires tertiaires, que nous associerons à l’inconscient symbolique. Ici le sens premier du mot ou d’une phrase est mis en perspective dans un contexte plus large. Si vous discutez avec votre fille, Hector sera le nom de son poisson rouge, alors que si vous être au bureau, il pourra correspondre au nom d’un collègue avec qui vous vous entendez bien qui a deux filles jumelles. Il pourrait même s’agir du nom d’un programme informatique…

Les inconscients cognitifs et sémantiques sont des processus tellement automatisés qu’ils sont perçus comme naturels. Je pose mon regard sur un verre, mais le simple fait de le reconnaitre comme un verre est un travail inconscient de l’esprit. Ce travail consistera notamment à porter un jugement sur lui, comme par exemple de savoir si on le trouve esthétique ou si on a soif.

L’inconscient symbolique est celui où nous retrouvons l’inconscient freudien, c’est-à-dire le sens de notre vécu avec toutes les influences de nos expériences sur notre compréhension de ce qui nous arrive et sur nos actes. Il est possible de creuser dans cet inconscient pour comprendre le sens caché de ce qui nous arrive. Pourquoi avons-nous réagi de telle manière ? Quel est le sens de ce rêve ? Pourquoi est-ce qu’il m’arrive toujours les mêmes problèmes ?

Explorer son Inconscient revient à mettre la lumière de la conscience sur les petits rouages qui nous mettent en mouvement.

Une vie sans conscience

Plus les recherches en neurosciences avancent, plus les scientifiques montrent à quel point notre esprit fonctionne sans conscience. En effet, à chaque instant, 11 millions d’informations sont traitées par le cerveau, mais seulement 40 parviennent à la conscience.

Allan Snyder, directeur du Centre for the mind (Centre de l’esprit) de l’Université de Sydney résume tout ceci en une phrase :

« nous nous déplaçons comme des somnambules dans le monde ». Selon lui, compte tenu de la puissance écrasante des fonctionnements automatiques et inconscients, « la créativité est un acte de rébellion ».

Globalement, nous pouvons résumer en disant que nous ignorons pourquoi nous faisons ce que nous faisons car la prise de conscience de l’ensemble de ces rouages inconscient serait trop coûteux en termes d’effort d’analyse.

Séance d’hypnose pour contacter son inconscient

Olivier Lockert est l’auteur de nombreux ouvrages en Hypnose Ericksonienne, en Nouvelle Hypnose et Hypnose Humaniste. Il présente ici les bases en hypnose pour contacter et « converser » avec votre Inconscient. Une vidéo très agréable et bien réalisée.

Les derniers articles par vincent Joly (tout voir)
L’inconscient- par Cyril Joannes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *