Burrhus Frédéric Skinner et la machine à enseigner

Utilisation d’internet, des ordinateurs, des classes virtuelles, etc. La technologie et la modernité dans l’enseignement a en réalité une histoire assez ancienne.

B.F.Skinner fut un des premiers à chercher à recourir à l’ordinateur (ou plutôt à la « machine à enseigner ») pour améliorer la transmission des connaissances.
Retour sur ce pan peu connu de l’histoire de la psychologie.

Skinner et la pédagogie comportementale: la machine à enseigner

Après avoir « embêté » des souris et découvert le concept de conditionnement opérant (cf.article), B.F.Skinner a cherché à appliquer ses découvertes à la pédagogie. Il a ainsi créé ce qu’on peut appeler une « machine à apprendre« , ancêtre lointain de nos logiciels éducatifs. La machine se présente comme une grosse machine à écrire. A gauche, quelques phrases constituant l’exercice (français, mathématiques etc.). A droite, un emplacement pour que l’enfant puisse inscrire sa réponse. Ensuite, l’enfant actionne une manette pour voir la réponse et vérifier s’il l’avait trouvée.

.

Renforcements positifs et négatifs

L’idée de cette machine est que l’enfant peut découvrir immédiatement s’il avait raison ou non. La découverte de la réponse joue le rôle de renforcement positif ou négatif de la réponse. Or pour Skinner, plus la réponse de l’environnement est proche du stimulus plus son rôle dans l’apprentissage sera efficace : si la souris doit pousser un bouton cinq minutes avant d’avoir la nourriture, elle n’apprendra pas vite. Il en est de même, selon Skinner, pour l’enfant.

.

Rythme des apprentissages

Ensuite, la machine s’adapte au rythme de chaque enfant. Le bon élève peut avancer très vite, tandis que l’élève en difficulté peut aller à son rythme, ce qui n’est pas le cas dans une classe « normale ».
Dernier point, les programmes sont faits de façon à ce que les apprentissages soient très progressifs. Ainsi, selon Skinner, l’apprentissage de l’enfant devient un plaisir et non une obligation (le recul du temps permet tout de même de percevoir un certain écart entre le plaisir évoqué par le psychologue et son attitude quelque peu rigide..).

Pour aller plus loin :

Skinner présente ses théories sur la pédagogie

Dans ce document de 1954, B.F.Skinner présente ses théories « révolutionnaires » et « modernes » pour permettre de mieux apprendre.

Il est intéressant de voir cette vidéo avec le recul du temps. En effet, on voit bien combien le sentiment de modernité se périme très vite et que ce qui paraissait le plus moderne à une époque paraît juste affreusement ancien quelques décennies plus tard.

Verra-t-on dans 50ans la fascination actuelle pour l’utilisation des technologies modernes dans l’enseignement de la même façon que les théories modernes de Skinner?

Réponse dans 50ans.

Sources et bibliographie:

On ne trouve malheureusement pas grand chose sur le sujet en langue française. Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, le mieux est donc de se référer directement aux ouvrages de Skinner.

-Articles

Forget, J. (2012). Les contributions de la pédagogie comportementale àl’éducation spécialisée. Enfance en difficulté, 1, 7–45.

-Ouvrages

Skinner, B.F., La révolution scientifique de l’enseignement (1968), Editions Mardaga, 1995

Skinner, B.F., Par delà la liberté et la dignité, Robert Laffont, 1972

 

-Chapitre d’ouvrages

Ball, Jean-Marie, Claude Debon, et Pierre Mœglin. « Chapitre 3. Burrhus F. Skinner. Le précepteur mécanique », Pierre Mœglin éd., Industrialiser l’éducation. Anthologie commentée (1913-2012). Presses universitaires de Vincennes, 2016, pp. 103-113.

Maubant, P., « Chapitre 6. Les pédagogies des adultes entre tradition et illusion : la mystification de l’ingénierie pédagogique… », , Pédagogues et pédagogies en formation d’adultes, Maubant, P., Presses Universitaires de France, 2004, pp. 227-242.

Les derniers articles par vincent Joly (tout voir)
Burrhus Frédéric Skinner et la machine à enseigner
Tagged on:

4 thoughts on “Burrhus Frédéric Skinner et la machine à enseigner

  • 12 janvier 2009 at 12 h 55 min
    Permalink

    Je n’ai pas tout à fait compris la parenthèse finale. Pourrais-je avoir des précisions sur cet écart ?
    Quant à cette machine, je n’en connaissais pas l’existence. On en apprend des choses ici ! 🙂

    Reply
  • 15 janvier 2009 at 17 h 22 min
    Permalink

    Merci! 🙂
    Dans la parenthèse je disais juste que Skinner a l’air hyper rigide sur la vidéo alors qu’il n’arrête pas de parler du plaisir des enfants. Et le fait de voir ça avec 50ans de recul rend la chose encore plus ridicule (enfin, je crois que c’est ce que je voulais dire, je me souviens plus très bien, je dois avouer.. 🙂 ).

    Reply
  • 17 septembre 2009 at 21 h 01 min
    Permalink

    C’est trés bien tout ça, mais sa soif de découverte a fait que celui ci a commis des actes inavouables envers sa fille

    Reply
  • 19 septembre 2009 at 12 h 49 min
    Permalink

    J’ai cherché mais je n’ai pas trouvé les actes inavouables auxquels vous faites allusions. Il s’agit de quoi?

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *