Bienfaits des psychothérapies

Si vous ou l’un de vos proches avez des difficultés psychologiques, la question se pose de savoir s’il faut consulter un psychologue. Mais avant toute chose, il convient de se demander :

« les psychothérapies au fait, est-ce que cela fonctionne ? »

La question est si simple qu’on oublie parfois de se la poser. Pourtant, pendant des siècles, les hommes ont fait face aux difficultés de la vie sans avoir recours aux psys. Alors : est-ce qu’une thérapie est utile ? N’est-il pas plus efficace de se prendre en main ou de parler à ses amis ? Existe-t-il, comme pour les médicaments, des preuves de l’efficacité d’un travail auprès d’un psychothérapeute ?

La première question à se poser avant d’entreprendre une thérapie est donc de savoir s’il a été prouvé que les thérapies fonctionnent.

Efficacité des psychothérapies : une question ancienne

Historiquement, les psychanalystes sont les premiers à avoir voulu évaluer l’efficacité de leur méthode. Dès 1941, Knight décide d’étudier le cas de nombreux patients ayant suivi une psychanalyse à Berlin, Londres ou Chicago. Les résultats ne sont d’abord pas très concluants car il est difficile d’établir une méthode claire : comment évaluer l’efficacité d’une pratique relationnelle ? La tâche est bien sûr plus difficile que lorsqu’il s’agit de médicaments.

Une méthodologie d’évaluation scientifique

Toutefois, après une première période de tâtonnements les études se multiplient à partir des années 1970. Ces études utilisent différents procédés pour évaluer les psychothérapies :

  • Mesure de la diminution des symptômes avant et après la thérapie
  • Comparaison de l’efficacité d’une thérapie par rapport à une « thérapie placebo » (hé oui ! on a réussi à définir une « thérapie placebo »)
  • Utilisation d’échelles de différents types (bien-être global, estime de soi, score de dépression etc.). Selon les études, ces échelles sont remplies par les patients ou par d’autres personnes (soignants, proches) avant et après la thérapie.

Comme on le voit, et comme pour les médicaments, les opérations chirurgicales, etc., les psychothérapies ont été évaluées à travers de nombreux protocoles pour en évaluer l’efficacité ou non.

.

Les psychothérapies sont efficaces

Après des dizaines d’années de recherches, des débats nombreux les résultats vont tous dans le même sens et montrent que la psychothérapie est efficace pour soigner de nombreux troubles psychiques.

Comme le résume M.Thurin, spécialiste de l’évaluation des psychothérapies:

« L’expérience clinique et des centaines d’études ont démontré l’efficacité des psychothérapies ».

De manière plus précise, M.Lambert a réalisé une méta-analyse en 2004 (c’est-à-dire qu’il a étudié les nombreuses études déjà réalisées pour les comparer) qui a permis de faire le point sur l’efficacité des psychothérapies. Il a pu monter :

  • que les thérapies sont plus efficaces que des « systèmes de soutien informel » (le soutien que peuvent apporter les proches, la famille etc.)
  • qu’elles sont plus efficaces que des « thérapies placebos »
  • qu’elles ont des effets positifs importants quelles que soient les personnes qui évaluent les changements (qu’il s’agisse des patients, des soignants, des amis, de la famille ou même des employeurs)
  • que les effets positifs des psychothérapies ont tendance à se maintenir dans le temps

Oui, mais à quel point sont-elles efficaces ?

Certes les thérapies permettent aux patients d’aller mieux, mais jusqu’à quel point sont elles efficaces et quel est le pourcentage des patients qui vont mieux ?

Pour mesurer l’efficacité d’un traitement, on utilise une mesure statistique intitulée « taille d’effet » (voir la définition).

.

Les psychothérapies sont plus efficaces que certains traitements médicamenteux

Là encore de nombreuses études ont cherché à mesurer cette « taille d’effet » et plusieurs méta-analyses ont établi qu’elle était comprise entre 75 % et 82 %.

Il s’agit de score très important. Comme le conclue J-M.Despland, psychiatre, professeur à la Faculté de biologie et médecine de Lausanne, « les psychothérapies sont des traitements très efficaces » même comparés à des traitements médicamenteux.

Ainsi, pour vous donner un exemple, la taille de l’effet du pontage coronarien est évaluée à 80 %, le traitement médicamenteux de l’arthrite rhumatoïde à 61 %.

De nombreux traitements médicamenteux ont même une efficacité (des « tailles d’effet ») beaucoup plus faible. Pour ne prendre qu’un exemple, la prévention de l’infarctus par un traitement d’acide acétylsalicylique (l’Aspirine) a une taille d’effet de 7%. C’est pourtant un traitement indiqué pour prévenir l’infarctus.

.

70 % des patients verront leur état s’améliorer

Pour le dire autrement, ces chiffres signifient que :

  • 15 % des patients qui ne font pas de psychothérapie verront leur situation s’améliorer d’elle-même
  • 30 % des patients profitant d’entretiens non spécifiques verront leur état global s’améliorer
  • 70 % des patients qui bénéficient d’une psychothérapie connaîtront une amélioration de leur situation.

La psychothérapie n’est toutefois pas une solution miracle à tous les problèmes pour tous les patients et certains auront le sentiment que leur situation ne s’améliore pas (20% des patients ne voient aucun changement et 10 % estiment au contraire que leur état est moins bon à un titre ou à un autre.)

.

Conclusion :

Faire une thérapie n’est pas une solution miracle mais est bien plus efficace que de ne rien faire.

.

Les thérapies sont toutes aussi efficaces les unes que les autres

Ces résultats très positifs concernent les thérapies en général, ils ne sont pas propres à une méthode en particulier. Il est au contraire très difficile de montrer que telle méthode est plus efficace que telle autre.

L’efficacité de psychothérapies mesure donc la performance des grandes écoles de psychothérapies : psychanalyse, thérapies humanistes, thérapies brèves, thérapies cognitivo-comportementales, thérapies systémiques, hypnose, etc. Les thérapies les moins connues n’ont souvent pas pu être testées faute de moyens.

Malheureusement, de nombreuses querelles de chapelle entre les différentes écoles de thérapies empêchent de connaître cette information essentielle : ce sont LES psychothérapies qui sont scientifiquement prouvées, non telle ou telle école en particulier.

C’est au contraire une des caractéristiques de cette pratique : on sait que les thérapies marchent en général, par contre, il est très difficile de dire que telle méthode fonctionne mieux que telle autre dans telle ou telle situation.

.

Pour 84 % des patients, la psychothérapie les a aidé

Il y a quelques années, l’institut BVA a réalisé une enquête auprès de 418 personnes déclarant suivre ou avoir suivi une psychothérapie.

Les résultats viennent conforter et même amplifier les résultats des études. En effet :

  • 84 % des sondés déclarent que la psychothérapie les a aidés (60 % beaucoup aidés, 24 % un peu aidés)
  • Pour 12 % elle a été sans effet particulier
  • Pour 2 % elle a eu un effet négatif

(et 2 % n’ont pas répondu…)

Ainsi 84 % des personnes ayant fait une psychothérapie s’estimaient satisfaites : un chiffre indiscutablement positif et même plus marqué que la plupart des études (ce qui n’est pas étonnant car les patients perçoivent souvent plus de changements positifs que les soignants ou l’entourage après une psychothérapie).

Conclusion : une pratique à l’efficacité scientifiquement prouvée

Pour conclure, les études sur l’efficacité des psychothérapies ne font plus débat depuis de nombreuses années. Ces études sont anciennes, fiables et montrent de manière statistiquement significative que les psychothérapies sont efficaces pour de très nombreux troubles psychiques.

Ce point est très important car la confusion des débats sur la comparaison entre les différentes formes de psychothérapies a eu tendance à éclipser ces résultats.

Les derniers articles par vincent Joly (tout voir)
Bienfaits des psychothérapies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *